La Francofête à Maisonneuve – Un spectacle de Luc De Larochellière offert à la communauté

Portrait couleur représentant Luc De Larochellière

Dans le cadre de la Francofête et pour souligner son 50e anniversaire, le Collège de Maisonneuve, en collaboration avec la Maison de la culture Maisonneuve, est heureux d’avoir accueilli le 21 mars les gens du quartier ainsi que toute la communauté du Collège dans la salle Sylvain-Lelièvre, où ils ont eu la chance d’assister gratuitement à un spectacle intime de Luc De Larochellière.

Depuis plusieurs décennies, le Collège et la Maison de la culture Maisonneuve travaillent ensemble étroitement afin d’offrir à la population du secteur une programmation culturelle riche et variée. « Le Collège de Maisonneuve a été construit par des gens de l’Est qui croyaient à l’importance de l’éducation. Si notre établissement compte aujourd’hui 3 campus et plus de 7 000 étudiants, c’est grâce à la volonté de personnes déterminées. Je salue leur implication, et je renoue ce soir avec la tradition d’offrir en nos murs des événements qui célèbrent la culture, la chanson, l’éducation et la francophonie. Je suis également fière de vous annoncer que ce spectacle est le premier d’une longue série puisque le Collège présentera ici chaque année un spectacle gratuit offert à tous dans le cadre de la Francofête », a souligné Malika Habel, directrice générale du Collège de Maisonneuve.

Un spectacle intime et chaleureux

Luc De Larochellière a présenté avec beaucoup de générosité quelques pièces de son plus récent album « Autre monde » ainsi que ses plus grands succès, en passant par « Sauvez mon âme » et « Si fragile ». Accompagné par le claviériste Jean-François de Bellefeuille, l’auteur-compositeur-interprète a été rejoint par la chanteuse Andréa Lindsay, et ils ont offert aux spectateurs une formule duo empreinte de complicité.

Luc De Larochellière est un habitué de la scène de la salle Sylvain-Lelièvre, et il s’est dit ravi de s’y retrouver à nouveau après quelques années d’absence. « J’ai vécu beaucoup de grands moments en début de carrière dans cette salle que j’ai foulée en 1989, 1994 et 1996, à l’époque où j’ai participé à Coup de cœur francophone alors que ce festival avait lieu au Collège », mentionne-t-il.